Guides et Recommandations

Comment choisir votre chauffe huile de massage ? 12 critères incontournables

Vous avez tout géré, de A à Z. La prise en charge de votre massée s’est faite de manière douce, fluide, sous une belle lumière chaude et tamisée… Aucun doute, votre cliente est prête pour un moment de détente rien qu’à elle. Vous vous approchez de la table de massage, prêt à relâcher les tensions de la personne qui vous fait face, quand soudain… C’est la douche froide. Ou plutôt, c’est l’huile froide.

Quand on s’apprête à se faire masser, il n’y a rien de pire que la sensation de l’huile de massage froide sur un corps déjà détendu. D’où l’intérêt crucial, pour vous, de choisir le bon chauffe-huile ! Facile à dire, et facile à faire ? Absolument, surtout si vous connaissez déjà les critères d’un bon chauffe-huile de massage.

Si ce n’est pas encore le cas, ne vous en faites pas : Nandara vous offre l’embarras du choix avec ces 12 critères incontournables pour choisir un bon chauffe-huile.

1 – La rapidité de chauffe

Le premier critère, bien entendu, c’est la rapidité de chauffe de l’huile de massage.

Un bon chauffe-huile de massage ne doit pas mettre plus de 10 minutes à faire monter votre huile à la température idéale. Simplement parce que vous ne pouvez pas vous permettre de faire chauffer l’huile pendant toute la journée sans arrêt : ce n’est bon ni pour la texture, ni pour le parfum. Veillez donc à choisir un chauffe-huile efficace, qui n’implique pas trop d’anticipation. C’est simple : vous devez pouvoir allumer le chauffe-huile lorsque votre massée se change avant d’entrer en cabine.

2 – L’homogénéité de la chaleur

Un chauffe-huile qui chauffe vite, c’est bien. Mais s’il ne chauffe que le dessous de votre bouteille d’huile, ça ne sert à rien ! Le deuxième critère d’un bon chauffe-huile, c’est donc une bonne répartition de la chaleur. Lorsque votre flacon d’huile est placé dans l’équipement, c’est toute l’huile qui doit chauffer de façon uniforme. Histoire de ne pas avoir une partie chaude et une partie froide, qui risquent de surprendre votre massée.

3 – Le contrôle de la température

Entre une huile à 60° et une huile à 37°, il y a tout un monde… Un monde qui peut brûler les clientes dont la peau est sensible, par exemple. Pour éviter ce genre de situation, assurez-vous de choisir un chauffe-huile qui vous permet de contrôler la température. Et si possible, de la contrôler de façon très précise ! Vous devez pouvoir augmenter la température de l’huile degré par degré, même pendant le massage, sans aucune difficulté.

4 – Le format

Tout le monde n’a pas forcément le luxe d’avoir une grande cabine de massage, avec plusieurs plans de travail. C’est pour ça qu’il faut, de préférence, choisir un chauffe-huile compact. Ou du moins, un chauffe-huile dont le format est adapté à l’espace dont vous disposez. L’idée n’est pas non plus que votre chauffe-huile occupe tout l’espace disponible sur les plans de travail de votre cabine. Sinon, où allez-vous mettre votre jolie décoration zen ?

5 – Le type de bouteilles fourni avec le chauffe-huile de massage

Souvent, les chauffe-huiles de massage sont fournis avec des bouteilles de massage spécifiques. Et c’est là aussi un critère très important ! Selon si vous préférez des bouteilles de massage à pompe ou avec un bec verseur, ça peut changer la donne. Avant d’investir dans le chauffe-huile idéal, n’oubliez pas de l’imaginer dans une utilisation quotidienne.

Est-ce qu’il répond à vos attentes et à vos préférences ? La réponse doit être oui, à tout prix. Après tout, il fait partie du matériel de massage incontournable de vos journées.

6 – Le nombre d’emplacements pour les bouteilles

Massage en solo, massage en duo, massage en trio ? Peu importe ce que vous proposez, vos besoins en huile chaude changent d’une heure à l’autre. Pour assurer la fluidité de vos soins (et ne pas avoir besoin de vous battre avec les autres masseurs pour avoir de l’huile chaude), n’oubliez pas de considérer la capacité de votre futur chauffe-huile.

Certains proposent plusieurs emplacements avec une répartition homogène de la chaleur, pour pouvoir masser plusieurs personnes en même temps. C’est par exemple le cas de l’appareil chauffe huile de massage avec 3 bouteilles, disponible sur le site de Nandara. Entre efficacité, format compact et chaleur réglable, il a tout ce que vous recherchez !

7 – La présence d’une sécurité

Un chauffe-huile, ça chauffe. C’est indéniable. Mais c’est aussi (et surtout) un équipement électrique. Et qui dit électricité, dit forcément sécurité. Parce que même si vous investissez dans un très bon chauffe-huile, on n’est jamais à l’abri d’un court-circuit ou d’un problème de surchauffe. Ça arrive rarement, mais il ne faut pas complètement éliminer le risque. Assurez-vous que votre chauffe-huile comporte un système d’arrêt automatique en cas de problème électrique : un feu ne risque pas de réchauffer l’ambiance en cabine.

8 – Un chauffe-huile de massage électrique ou au bain-marie ?

Ce huitième critère est plutôt une question de préférence, mais c’est tout de même une question importante à poser. Les chauffe-huiles de massage électriques ont tendance à être plus pratiques, et plus faciles à utiliser par les masseurs et masseuses. D’autant plus que si vous faites chauffer votre huile au bain-marie, il faut bien penser à en essuyer l’eau avant d’approcher la bouteille de votre massée. À vous de voir ce que vous préférez !

9 – La possibilité de remplacer les bouteilles par d’autres contenants

En fonction des formats, certains chauffe-huiles vous permettent de remplacer les bouteilles d’huile par d’autres contenants. Ça peut être une bonne opportunité, pour éviter de transvaser vos huiles de massage d’une bouteille à l’autre. N’hésitez pas à demander directement au fournisseur pour avoir plus d’informations sur cette question plutôt technique.

10 – La facilité d’utilisation

Il va sans dire que s’il faut un Bac+8 pour utiliser votre équipement de massage, ce n’est pas forcément une bonne option. Rien à avoir avec votre niveau de formation, mais tout simplement parce que vous utilisez votre matériel de massage au quotidien. Autrement dit, si ce dernier est compliqué à utiliser, même si vous apprenez à le maîtriser, votre quotidien risque d’en pâtir. Rien de mieux qu’un chauffe-huile facile à allumer et à régler !

11 – Le design

Bien entendu, le design fait partie des critères pour choisir votre chauffe-huile de massage. Parce que même si l’objectif de ce dernier est purement technique, ça ne l’empêche pas d’être également décoratif. Ou du moins, de s’intégrer dans le décor de votre cabine de massage ! Après tout, le cerveau humain apprécie la cohérence. Rien ne permettra mieux à vos massés de se détendre, qu’une belle décoration homogène. Alors prenez soin de choisir un chauffe huile design, en cohérence avec votre déco ou tout simplement suffisamment discret pour ne pas être vu.

12 – Le budget

Pour finir, le dernier critère est loin d’être le moins important : il s’agit du budget. Le chauffe-huile de massage parfait pour vous doit, forcément, être adapté à votre budget.
L’idée derrière ce raisonnement est bien entendu de ne pas vous mettre sur la paille avec ce simple investissement. Mais ce n’est pas tout : le prix est aussi un très bon indice de qualité.

En effet, si vous trouvez qu’un chauffe-huile est très peu cher par rapport à ce qui est proposé sur le marché, c’est peut-être parce qu’il n’est pas de très bonne qualité. A contrario, si un chauffe-huile est très cher, ça veut peut-être dire qu’il a des fonctionnalités supplémentaires. À vous de juger si elles vous sont utiles !

Si vous êtes à la recherche d’un chauffe-huile qui regroupe tous ces critères de sélection, Nandara a trouvé l’équipement parfait pour vous : optez pour cet appareil chauffe huile de massage avec 1 bouteille, et cochez toutes les cases !